Encore un !

25 10 2011

beethoven1jour.jpg   Mais cette fois-ci, c’est le dernier ! Cathy a encore récupéré un poulain promis à l’abattoir, un petit comtois de 7 mois, séparé de sa mère et de son groupe le matin même pour le transport. Il rejoint la petite troupe des quatre qui, on l’aura remarqué, s’entend de mieux en mieux. On a filmé son arrivée, en liberté entre le camion où il a voyagé non attaché, et le pré. Il ne se laisse pas toucher, ne vient même pas flairer la main: ce poulain n’a jamais été manipulé. Par contre, il se laisse approcher, puis s’en va sans agressivité quand on s’approche trop: il n’a pas appris à avoir peur non plus. Il s’appelle Beethoven, il est déjà bien costaud…

Image de prévisualisation YouTube

C’est un « sauvetage » si on veut, parce que l’éleveur fait de l’élevage pour la boucherie, ou pour qui veut bien acheter ses chevaux. Certes, il aime peut-être autant vendre ses poulains à de « gentils sauveteurs », mais il continuera à faire son élevage… Il me semble, à moi qui ne suis pas végétarienne, que manger des chevaux qui ont eu une belle vie de liberté dans les Pyrénées et qui ont un jour été embarqués pour l’abattoir est moins horrible que de faire venir des chevaux de Pologne en camions qui ne font pas de haltes, sans boire ni manger, plusieurs mourant pendant le transport. Il me semble aussi que c’est moins horrible que d’élever des poulets en batterie, qui s’étouffent sous leur propre poids tellement on pousse leur croissance, ou que d’élever n’importe quel autre animal dans tous ces élevages intensifs, que ce soient des porcs, des vaches, des lapins ou des canards. Il n’y a pas que les chevaux qui soient sensibles à la souffrance.

chevaux.jpg

porcs.jpgvaches.jpg


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Club de Plongée de Grandson |
Le 2 Site Officiel Sur De T... |
apprendrelescartes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le scrap de mag
| RUSTY presente DJ et DRAGON...
| HIPPODROME DE L'ATLANTIQUE