Les progrès de Zinco

19032011

zincoarrive.jpg   Quel plaisir de faire travailler ce petit cheval ! Zinco n’a été castré que vers six ans et il se prend encore un peu pour un étalon. Quelle prestance ! Et quelle réactivité ! Il apprend à la vitesse de la lumière ! Je ne l’ai encore fait bouger que trois fois dans le rond et déjà, il a compris presque tout ce que je lui demandais. Hier, il a même pris sur lui pour ne pas trop chercher à pincer. Bien sûr, c’est loin d’être parfait, il faut maintenant travailler la légèreté sur les différentes cessions, mais tout va tellement plus vite qu’avec Magie, qui est tellement plus flegmatique ! Je comprends maintenant ce que veulent dire ceux qui ont déjà travaillé avec un étalon quand ils affirment que rien n’est plus fantastique ! Etalon, il ne l’est plus, mais il en a encore l’esprit, semble-t-il.

Et mon plus grand bonheur, ce n’est même pas qu’il apprenne si vite ni qu’il réussisse les exercices que je lui fais faire. Mon grand bonheur, c’était après, quand je me suis adonnée à mon occupation favorite (en tous cas, on le jurerait quand on voit le temps que j’y passe…): le ramassage des crottins. Il me suivait partout comme un petit chien et il venait flairer ce que je faisais. Il me touchait l’épaule et la joue du nez et m’a laissée lui souffler le plus doucement possible dans les naseaux, et même lui faire une ou deux bises sur le nez, sans faire mine d’ouvrir la bouche pour pincer. Et quand j’ai posé ma pelle sur la brouette, il a flairé le manche, l’a pris entre ses dents, comme pour quand même pincer quelque chose. Je l’ai laissé mordre doucement ce manche en me rappelant qu’il s’était pris des coups avec son ancien propriétaire qui ne s’en sortait pas avec lui. Je lui disais « Vas-y, bonhomme, démystifie ! ». Je me disais que, décidément, Jimmy avait fait une bonne affaire en échangeant ce cheval contre Rosa. Mais je me dis aussi qu’il va me manquer, ce petit cheval, quand Jimmy va le reprendre !

zincomange.jpgzincoregarde.jpg




Nouveau rond de longe

13032011

pic00351.jpg  Magie étant momentanément dispensée de travail, je me « venge » sur Zinco. D’autant plus volontiers que maintenant, il fait beau, et que le beau gosse, peut-être stimulé par les bonnes odeurs d’une Magie qui se rapproche de la mise-bas, se laisse aller à nous défier, en nous faisant face et en nous faisant les mouvements de tête qu’ils se font entre eux quand ils veulent que les autres s’écartent. Bien sûr, nous ne cédons pas, mais je veux quand même le « reprendre en main » et lui montrer qui a le pouvoir de faire bouger qui. La terre a séché mais juste en surface: les piquets en fer à béton se sont enfoncés facilement et j’ai refait un rond de longe en haut du pré. Après, il a fallu attendre que le vent d’Autant tombe un peu: inutile de commencer dans les pires conditions. Et j’ai fait venir le petit Zinco dans le rond. On revoit les bases: d’abord les sessions. Aucun problème pour lui faire pousser son cul rien qu’en le regardant, car il a naturellement tendance à faire face. Par contre, s’il sait pousser ses épaules, il résiste beaucoup avant de céder. Et il a cette sale manie de toujours chercher à pincer, quand je lui demande une session latérale (le nez vers le coude) ou même verticale (baisser la tête jusqu’au sol). Je suis toujours obligée de le repousser, ce qui ne facilite pas la session… On a du travail, quoi !




Ca se rapproche !

8032011

pic0954.jpg  Suivant les conseils trouvés sur le web, j’ai appelé le véto un mois avant la naissance du petit alien. En fait, un peu avant, parce qu’en regardant et en touchant sous le ventre de Magie, Lou a remarqué deux bosses, un peu en arrière du nombril, la droite plus grosse que la gauche. J’ai pensé que les abdos de la belle se lâchaient un peu, mais c’est mou et ça semble très localisé… C’est peut-être normal, mais du coup, j’ai appelé le véto. Verdict: ce sont les mamelles ! Non, quand même, je ne suis pas si naïve, je sais où sont les mamelles ! Deuxième verdict: c’est un oedème et c’est normal avant la mise-bas. OK, ça me va mieux. Mais le véto était débordé cette semaine, il a fallu attendre la semaine suivante. L’oedème est apparu dimanche. Et mardi, je le vérifie (en même temps que la docilité de Magie à se laisser tripoter n’importe où) et là, surprise: les mamelles aussi ont gonflé ! Bon, il ne faut pas qu’elle se dépêche trop quand même, ce n’est que pour mi-avril ! Mais je me souviens avoir lu que les mamelles peuvent gonfler un peu puis redevenir normales avant de gonfler pour de bon. Je sens que ce dernier mois va être dense… En tous cas, comme je dis toujours: jusque là, tout va bien… Effectivement, c’est ce qu’a dit le véto quand il est venu la voir: tout va bien !
pic0952.jpg




Fini, le mois de vacances en face !

2032011

pic0965.jpg  Eh oui, après avoir bien profité du grand pré en face de chez nous, les chevaux ont dû rentrer. Le moment est venu, pour l’agriculteur, de mettre de l’engrais, et, pour l’herbe, de pousser…  Comme Steve, le voisin, a ses chevaux à côté, pour laisser pousser l’herbe de son « pré en face » à lui, Magie et Zinco ne sont pas trop déçus de quitter le très grand pré. Surtout Magie, qui est tombée amoureuse de Margot, et c’est réciproque ! Elles s’appellent, se flairent au travers du grillage et se disent des mots doux. Les deux mâles suivent chacun leur compagne, un peu en retrait. Autant Zinco domine Magie, autant Margot domine Hercule. Et quand ils se sont vus la première fois, Margot et Zinco semblaient tellement vouloir « s’expliquer » que j’ai eu un peu peur pour la clôture, Margot lançant son antérieur face à Zinco qui finissait par lui montrer son cul… Mais ça s’est calmé, chacun restant dominant sur son compagnon de pré. Et comme les femelles se plaisent, ils passent le plus clair de leur temps tout près les uns des autres. Finalement, ce n’est pas si étonnant: dans la nature, les juments vivent en groupes avec un étalon, les étalons célibataires vivant en groupes de mâles. Magie a beau s’entendre avec Zinco (qui se prend souvent pour son étalon), elle aime la compagnie d’une autre jument.

Côté pieds nus, je suis épatée: après un mois passé à bouger et à manger l’herbe de ce pré au sol pourtant mou et argileux, et après bien plus d’un mois sans aucun parage, les pieds ne sont pas mal du tout et les chevaux ne font plus aucune grimace quand ils passent sur le chemin en cailloux ! L’espace fait du bon travail sur les pieds des chevaux…

pic0969.jpg




Au soleil de février

11022011

pic0961.jpgIl fait très beau et c’est tant mieux, puisque les chevaux ont droit à la grande prairie sauf s’il pleut, pour ne pas tout abîmer. Mais du coup, ils ne font plus rien. Je leur porte juste un petit complément matin et soir et je les gratouille. Cet après-midi, j’ai pris des rondelles de carottes et je suis allée vérifier qu’ils m’obéissent encore si je leur demande de bouger. C’est plutôt pas mal, Magie n’a rien oublié et Zinco, qui fait toujours le malin, a bien compris quand il doit reculer. J’avais aussi l’appareil photo et j’ai eu un peu de mal (normal, après les ronds de carottes) à les tenir à distance pour les photos, mais quand ils ont compris que je n’avais plus rien à leur offrir, j’ai pu arriver à mes fins.

pic0980.jpg

pic09771.jpg

pic0992.jpg
Et bien, Magie, qu’est-ce que tu as ? C’est ton ventre qui est trop lourd ? Ou c’est Zinco, derrière, qui t’énerve ?
pic0953.jpg




Il bouge !

3022011

Quand ma grosse mange dans son sceau, je la gratouille un peu, histoire d’entretenir les bonnes relations, et je lui caresse doucement son gros bidon. Et puis histoire que le petit ait l’impression de déjà me connaître quand il va naître, je lui parle, le visage tout contre le flanc de sa mère. Je ne sais pas à partir de quel âge le foetus entend, mais il va finir par entendre de toutes façons, alors je lui parle doucement. Et hier, en posant ma main contre le gros bidon, il m’a semblé sentir un petit coup. Alors ce soir, j’ai remis les mains, et là, j’ai senti plusieurs petits coups. C’était très net, ce petit bouge ! Bien sûr, on sait qu’il est toujours là, avec le ventre qui grossit, mais le sentir bouger, ça le rend plus réel, palpable, vivant ! Dès que ca se verra, j’essaierai de filmer, mais ça n’est sûrement pas pour tout de suite…

labelle.jpgprofil.jpgneznez.jpgoeilmagie.jpg




Ca déménage !

21012011

Comme en 2006, on  nous prête le grand pré en face de chez nous. Pour un mois, avant d’y mettre l’engrais pour y faire ensuite les foins. Vite, vite, on a démonté la clôture du pré de la Hyse, on a racheté d’autres piquets et vite on les a installés avec deux rubans électriques. Et on a filmé le lâcher des chevaux, parce que c’est beau et ça fait plaisir de les voir si contents. Plus besoin de foin pour un moment: ils vont manger cette herbe d’hiver, pauvre et parfaite pour eux.

Image de prévisualisation YouTube




Bonne année pieds nus !

1012011

Après le stage chez Pierre Enoff, j’ai eu envie de savoir comment s’étaient débrouillés ceux qui avaient déjà fait le stage à Porta, en revenant chez eux: ont-ils déferré leurs chevaux (ou les ont-ils laissés pieds nus), cela leur a-t-il posé des problèmes, quel compromis ont-ils trouvé entre la nécessité pour un cheval pieds nus de marcher beaucoup et la surface souvent trop petite du pré, ont-ils modifié leur façon de les nourrir… ?

Ca tombait bien, Pierre venait de mettre sur son site (equi-libre) une carte avec les noms et les coordonnées de ses anciens stagiaires. Je me suis aussitôt lancée dans le relevé systématique de ceux qui avaient indiqué une adresse électronique, pour leur envoyer toutes ces questions. Et voici le résultat de ce petit sondage qui vaut ce qu’il vaut…

Sur environ 70 messages envoyés, 67 ne me sont pas revenus avec un message d’erreur, et 37 personnes m’ont répondu. Si je m’ajoute à cette liste, nous sommes 34 à avoir des chevaux. Tous ces chevaux sont pieds nus et généralement sans problème, même si certaines personnes parlent d’une période de transition plus ou moins difficile selon les chevaux (certains ont plusieurs chevaux), mais souvent d’autant plus difficile que le cheval a été ferré longtemps. Certains (comme moi) optent pour les hipposandales, mais quand le cheval les a aux pieds, il ne se les endurcit pas. Cela ne dispense donc pas de le faire aussi marcher sans, si l’on ne veut pas avoir à les mettre toute sa vie…

Pour ce qui est du mode de vie, 24 disent avoir leur cheval au pré (surface de 1 à 40 hectares) avec d’autres chevaux, 2 alternent entre pré et paddock, 1 cheval est dans un paddock aménagé. Aucun ne vit en box.

C’est peut-être sur la nourriture qu’il est le plus difficile de changer ses habitudes: sur les 24 qui en parlent, seulement 8 ne donnent que de l’herbe et du foin; 9 ajoutent des compléments (le plus souvent de l’orge et parfois des granulés) dans certains cas (l’hiver, ou quand la condition semble baisser, quand la jument est gestante…) et 7 en ajoutent systématiquement (je ne suis pas fière d’être dans ce dernier cas).

Donc les pieds nus, c’est possible, même sans disposer d’une surface digne d’un troupeau de mustangs, et même sans avoir un mérens ou un cheval d’une autre race rustique aux pieds réputés plus solides que les autres. Et ne donner que de l’herbe et du foin ne semble ni affaiblir ni faire perdre de la condition aux chevaux, au contraire: l’une des personnes qui m’ont répondu est vétérinaire et m’a dit combien de prises de sang montrent des déséquilibres au niveau du foie, des reins… de nos chevaux nourris d’aliments trop riches, trop sucrés, trop protéinés. C’est décidé, je vais moi aussi supprimer progressivement ces compléments plutôt néfastes. A la place, parce que j’aime bien leur faire plaisir, et parce que j’aime bien qu’ils viennent me voir quand j’arrive, Magie m’accueillant d’un « brroubrrouou » certes un peu intéressé mais bien agréable quand même, ils auront juste une friandise matin et soir: une carotte, une pomme ou des noix…

Magie les quatre fers pieds nus en l’air:

magieroul1.jpg

magieroul2.jpg

magieroul3.jpg

magieroul4.jpg

« Ah tu étais là ? Tu as quelque chose pour moi ? »

Pour finir, un commentaire édifiant reçu d’une de ces « sages » qui ont définitivement cessé les compléments, et pour cause !

« Bonjour,

Je reprends ce que vous avez écrit sur votre blog pour vous apporter quelques précisions de mon expérience personnelle en alimentation.
J’ai acheté Blika en 1996 et je l’ai nourrie « occasionnellement » avec de l’orge mélassée: pour les randos ou en hiver quand il faisait très froid. Le reste de l’année, comme elle vivait sur de grands espaces en troupeau dans une pension où les chevaux n’étaient pas « complémentés », je ne faisais rien de plus. Tout se passait très bien avec ma jument sauf qu’elle pêtait les plombs une ou 2 fois par an à se jeter par terre de façon tout à fait brutale et inexpliquée. Toutes les hypothèses les plus idiotes ont été émises à l’époque, du caprice jusqu’au problème d’ovaires, mais rien n’a jamais été démontré. Jusqu’au jour où j’ai décidé d’appeler un véto un peu « différent » (naturopathe/ostéopathe dans le Lot) parce que Blika venait de se jeter de nouveau par terre et était restée une bonne minute sans bouger et j’ai vraiment eu très peur. Après examen de ma jument et enquête auprès de moi, il m’a annoncé que « j’empoisonnais » ma jument avec un aliment totalement inadapté au cheval. J’ai sagement écouté ce qu’il me disait, appliqué ses recommandations à la lettre: des grands espaces et du foin, rien que du foin si je voulais complémenter, et puis… avant de partir sur une rando, j’ai « désobéi », donné de « l’aliment » pendant quelques jours à ma jument, comme une petite fille qui pique des bonbons dans le placard et… elle s’est renversée de nouveau… Honte sur moi, j’ai juré qu’on ne m’y reprendrait plus !
Cette histoire date de 2001. Blika n’a jamais été aussi belle que depuis l’époque où j’ai arrêté mes bêtises et inutile de vous préciser qu’elle ne s’est jamais jetée par terre de nouveau. J’ai, depuis 2004, 2 autres chevaux et 2 ânes, et jamais je ne leur donnerai autre chose que du foin ou de la paille les jours d’hiver enneigés. Ils vivent depuis 3 ans sur le causse à 1000 m d’altitude, été comme hiver.
Autre expérience: mon frère a une jument de 7 ans qui vit malheureusement en box et qui mange des floconnés et autres « cochonneries », elle fait des coliques à répétition et les dernières ont été tellement graves qu’il a fallu l’hospitaliser d’urgence. Résultat de la gastroscopie: « ulcères hémorragiques et profonds ». Une des grandes causes: l’alimentation !
Il l’a passée au foin, et à sa grande surprise elle a grossi en moins d’1 mois, alors qu’il avait toujours des difficultés à la garder en état. On est loin de l’avoir sauvée, et cette pauvre jument a d’autres problèmes (ferrure avec talons hauts +++ par exemple, vie en box, etc) mais cela prouve encore une fois qu’il faut avant tout faire preuve de bon sens avec nos chevaux et respecter leur nature.
A ce sujet, j’ai lu avec attention votre blog et je vous félicite pour tout le chemin parcouru avec votre petite Magie. Merci pour ce témoignage intelligent!

Cordialement, Nathalie »







Club de Plongée de Grandson |
Le 2 Site Officiel Sur De T... |
apprendrelescartes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le scrap de mag
| RUSTY presente DJ et DRAGON...
| HIPPODROME DE L'ATLANTIQUE