Les progrès de Zinco

19032011

zincoarrive.jpg   Quel plaisir de faire travailler ce petit cheval ! Zinco n’a été castré que vers six ans et il se prend encore un peu pour un étalon. Quelle prestance ! Et quelle réactivité ! Il apprend à la vitesse de la lumière ! Je ne l’ai encore fait bouger que trois fois dans le rond et déjà, il a compris presque tout ce que je lui demandais. Hier, il a même pris sur lui pour ne pas trop chercher à pincer. Bien sûr, c’est loin d’être parfait, il faut maintenant travailler la légèreté sur les différentes cessions, mais tout va tellement plus vite qu’avec Magie, qui est tellement plus flegmatique ! Je comprends maintenant ce que veulent dire ceux qui ont déjà travaillé avec un étalon quand ils affirment que rien n’est plus fantastique ! Etalon, il ne l’est plus, mais il en a encore l’esprit, semble-t-il.

Et mon plus grand bonheur, ce n’est même pas qu’il apprenne si vite ni qu’il réussisse les exercices que je lui fais faire. Mon grand bonheur, c’était après, quand je me suis adonnée à mon occupation favorite (en tous cas, on le jurerait quand on voit le temps que j’y passe…): le ramassage des crottins. Il me suivait partout comme un petit chien et il venait flairer ce que je faisais. Il me touchait l’épaule et la joue du nez et m’a laissée lui souffler le plus doucement possible dans les naseaux, et même lui faire une ou deux bises sur le nez, sans faire mine d’ouvrir la bouche pour pincer. Et quand j’ai posé ma pelle sur la brouette, il a flairé le manche, l’a pris entre ses dents, comme pour quand même pincer quelque chose. Je l’ai laissé mordre doucement ce manche en me rappelant qu’il s’était pris des coups avec son ancien propriétaire qui ne s’en sortait pas avec lui. Je lui disais « Vas-y, bonhomme, démystifie ! ». Je me disais que, décidément, Jimmy avait fait une bonne affaire en échangeant ce cheval contre Rosa. Mais je me dis aussi qu’il va me manquer, ce petit cheval, quand Jimmy va le reprendre !

zincomange.jpgzincoregarde.jpg




Nouveau rond de longe

13032011

pic00351.jpg  Magie étant momentanément dispensée de travail, je me « venge » sur Zinco. D’autant plus volontiers que maintenant, il fait beau, et que le beau gosse, peut-être stimulé par les bonnes odeurs d’une Magie qui se rapproche de la mise-bas, se laisse aller à nous défier, en nous faisant face et en nous faisant les mouvements de tête qu’ils se font entre eux quand ils veulent que les autres s’écartent. Bien sûr, nous ne cédons pas, mais je veux quand même le « reprendre en main » et lui montrer qui a le pouvoir de faire bouger qui. La terre a séché mais juste en surface: les piquets en fer à béton se sont enfoncés facilement et j’ai refait un rond de longe en haut du pré. Après, il a fallu attendre que le vent d’Autant tombe un peu: inutile de commencer dans les pires conditions. Et j’ai fait venir le petit Zinco dans le rond. On revoit les bases: d’abord les sessions. Aucun problème pour lui faire pousser son cul rien qu’en le regardant, car il a naturellement tendance à faire face. Par contre, s’il sait pousser ses épaules, il résiste beaucoup avant de céder. Et il a cette sale manie de toujours chercher à pincer, quand je lui demande une session latérale (le nez vers le coude) ou même verticale (baisser la tête jusqu’au sol). Je suis toujours obligée de le repousser, ce qui ne facilite pas la session… On a du travail, quoi !




Lou tente la cordelette

4122010

Après beaucoup de réticences vis à vis des méthodes « éthologiques », Lou a fini par tenter la monte en licol. A cru, c’est plus simple, plus rapide aussi: pas besoin de brosser ni de mettre la selle, on enfile le licol et on est prêts. Et après quelques essais, forcément déroutants, puisqu’il faut inverser sa logique et ses aides par rapport à la méthode classique, voilà qu’elle a décidé de tenter la cordelette. Et voici ce que ça donne: Magie, montée pour la première fois en cordelette, avec le licol pour assurer:
Image de prévisualisation YouTube

Pour une première fois, je suis épatée. C’est incroyable la facilité avec laquelle les ordres acquis au moyen du licol sont compris au travers de la cordelette. Il faut dire que les aides que sont l’assiette et les jambes ne changent pas. Et Lou, elle s’en sort super bien ! Je suis vraiment fière de « mes filles ».




Première vidéo de travail

26082010

Et voilà, nous  avons enfin été filmées au « travail ». Pas longtemps, mais j’ai quand même fait un petit montage. Bon, ce n’est pas parfait, ni pour elle ni pour moi, mais qu’est-ce qu’elle s’arrête bien ma petite Magie ! Et pendant ce temps là, Zinco fait l’andouille, il semble croire qu’on veut jouer. Mais quand je suis descendue de Magie et que je l’ai ramenée vers les boxes pour la desseller, il suivait, bien sûr, et là, ni une ni deux, j’enlève la selle du dos de Magie et je la lui pose sur son dos à lui ! Même pas perturbé, il s’est laissé faire et ce fut son tour d’être monté, mais rien à voir avec Magie : lui, il est monté en filet (celui dont elle ne veut plus) et pour la direction ou le frein, ce n’est pas avec l’assiette et les jambes, c’est tout dans les mains, dès qu’il sent les jambes, il croit qu’il faut foncer…

Image de prévisualisation YouTube




Reprise du travail

13082010

Enfin on a un peu repris le travail ! Heureusement que Clémence était là pour me booster un peu, car sinon, je me laisse aller et je n’assure que les soins quotidiens, laissant Magie perdre tous les beaux muscles que le travail lui avait fait prendre à Vigoulet. Il lui avait fallu quatre mois pour les prendre, il lui aura suffit d’autant pour les perdre. Il faut dire qu’il faisait trop chaud, et sans autre endroit que le pré pour travailler, ce n’est pas pratique.

Mais voilà, Clémence est motivée et a fait travailler Zinco, au sol d’abord, puis elle l’a monté dans le pré, pendant que je faisais travailler ou que je montais Magie. Et on a tenté une courte promenade, d’abord, puis une vraie. On y est allées doucement parce qu’il me fallait convaincre Magie de redevenir attentive, et surtout parce que Zinco est du genre speed, ce qui ne rassurait pas trop Clémence. Il est speed, parce qu’il a appris à craindre le cavalier, mais il n’est pas rebelle et ils se sont finalement bien entendus. Elle a réussi à le calmer, et nous avons fait une belle petite balade, sympa.

Clémence et Zinco dans le pré :

trot.jpggalop.jpg

Depuis que Clémence est repartie, je continue le travail avec Magie. Elle est très attentive, mais je ne sais pas pourquoi, pendant quelque temps, elle ne voulait plus partir sur le cercle à gauche, alors qu’elle n’avait pas de problème à droite. Au lieu de partir, elle me tournait autour en me collant et poussait ses hanches dès que je voulais qu’elle s’éloigne. Je n’arrivais pas à chasser ses épaules, sauf à les pousser de la main, mais elle ne s’éloignait pas de plus que la longueur du bras.  Je ne comprenais pas pourquoi elle ne me comprenait pas, à moins qu’elle n’ait eu mal quelque part… J’ai fait venir une ostéopathe (voir son site dans les liens) qui l’a un peu décoincée et le problème semble résolu. Comme quoi, avant de se fâcher, on a souvent intérêt à vérifier si le cheval n’a pas mal quelque part… Ce soir, on a fait quelques petits exercices au sol, puis un peu de liberté. A un moment, Magie s’échappe toujours, alors je la fais galoper et elle finit par en avoir assez. Quand je l’ai rappelée, au lieu de suivre Zinco qui galopait encore, elle est revenue vers moi : quel grand plaisir !

Et montée, elle est encore plus mignonne, quelle différence par rapport à nos débuts ! On s’entend de mieux en mieux, on se fait bien plus confiance ! Voici le départ de notre dernière balade avec Zinco, à comparer avec les films de nos débuts : Magie très zen, contrairement à Zinco, d’ailleurs, qui ne s’est pas super bien entendu avec Georges… Mais ça s’est arrangé ensuite.

Image de prévisualisation YouTube




Petits exercices

19062010

Cette fois-ci, ça y est, on a recommencé à travailler. Le fait qu’ils soient maintenant dans un espace divisé en plusieurs parties facilite les choses: ils ont un grand abri, un petit pré devant, suivi d’un couloir entre deux lignes de fils, qui donne sur un grand pré plein d’herbe (de taons et de moucherons). L’autre soir, j’ai tenté les longues rênes avec Magie, mais mes rênes ne sont pas assez longues justement et je suis juste derrière son cul. Je vais donc acheter une deuxième longe. Sinon, on a recommencé les exercices au sol (pousser les hanches, les épaules, flexions des deux côtés, envoyer sur le cercle au pas, au trot, s’arrêter en chassant les hanches, changer de sens, déplacements latéraux encore assez difficiles…).  Avec toutes les bestioles qui l’attaquent, Magie n’est pas toujours très concentrée. Quant à Zinco, il apprend surtout dans l’abri, car il ne supporte pas les insectes. Il apprend à céder à la pression: descendre la tête, la tourner sur le côté, pousser ses hanches, avancer, reculer). Et hier, on est allés se promener à pied tous les trois sur la petite route, mais on n’a fait que du pas, Zinco ne veut pas trotter avec moi…
S’ils sont dans l’abri quand j’arrive, ils m’entendent et Magie sort aussitôt

magiesort.jpg

Zinco hésite, car il n’a pas envie de se faire attaquer par les taons et les moucherons

zincobox.jpg

Mais il ne veut pas rester seul et sort pour suivre Magie

zincosuit.jpg

Pas pour longtemps, ça pique trop

retourzinco.jpg

Magie, elle supporte mieux les insectes, et puis elle aime bien ma compagnie, alors elle mange à côté de moi
magie.jpgmagiemange.jpg

J’adore l’épi sur sa crinière

magieface.jpg

Et aussi la tache sur son front

front.jpg

Et ses fanons roux sur de jolies jambes noires
jambe.jpg

Petite coquine

langue.jpg

Que j’aime
oeil.jpg




Hum, hum !…

14042010

Samedi, j’ai monté Magie. Un peu trop planante, je n’ai pas vu le temps passer et je l’ai fait travailler plus longtemps que d’habitude. Il faut dire qu’elle était super, on a fait plusieurs exercices, puis j’ai essayé le « passager au pas et au trot », en attendant qu’elle me demande où aller.  Je n’ai pas senti de demande de sa part, mais elle avait tendance à trotter de son trot de trotteur, trop vite. Je l’arrêtais de temps en temps, pour qu’elle se calme un peu. Quand j’ai abandonné cet exercice pour refaire le trèfle à quatre feuilles au trot, j’ai senti la différence: elle le faisait vraiment mieux qu’en début de séance ! A la fin, elle transpirait un peu, mais il faisait chaud, rien d’anormal. Malheureusement, quand je suis retournée la voir le lendemain, Magie n’arrivait plus à bouger: elle était raide comme un bout de bois ! J’ai tout de suite pensé à des courbatures, mais j’avais peur que ce soit plus grave. Je lui ai donné de l’eau et je l’ai laissée tranquille. J’aurais aimé avoir un médicament pour la soulager. Le lendemain matin, elle marchait plus facilement, et le soir, encore un peu mieux. On a donc fait une promenade au pas avec pauses « broute-broute ». Hum, hum ! Je ferai plus attention maintenant à la durée des séances de travail monté…

Ce soir, petite séance au sol dans la carrière en herbe, avec quelques rappels (sessions latérales, pousser les hanches, les épaules, reculer, envoyer sur le cercle et ramener en chassant les hanches), puis le changement de cercle (envoyer sur un cercle, reculer pour aspirer le cheval vers soi, lui montrer la direction opposée à celle qu’il avait et le laisser repartir sur le cercle, dans l’autre sens). Magie très attentive. Donc travail en liberté, avec une Magie qui en profite pour brouter et s’échapper de temps en temps, mais alors je la fais courir un peu, puis je la rappelle, lui donne un bout de carotte quand elle me rejoint, puis lui demande de nouveau de me suivre: au pas, au trot, on s’arrête, on recule, on repart, je fais le bruit du bisou pour pousser ses hanches et je fais demi-tour, elle suit très bien ! Comme d’habitude, ça se termine par une séance « broute-broute » d’au moins un quart d’heure, où c’est elle qui choisit ses touffes d’herbe et moi qui la suit. Mais je viens de repérer une chose: quand je veux retourner vers la ferme, il me suffit de lui dire de venir et de partir en laissant la longe me glisser dans les mains. Pas besoin de tirer: au bout de la longe, elle se sent un peu seule et sans protection et courageuse mais pas téméraire, elle me rejoint vite au trot ! Pratique.




Première sortie seules

5042010

magiepr.jpgEt voilà, aujourd’hui, il faisait beau, et surtout, pas de vent du tout: les conditions rêvées pour tenter quelque chose de nouveau. J’ai sorti Magie de son pré, je l’ai brossée -un certain temps- pour retirer les plaques de terre en fabriquant de jolis petits tapis de poils avec l’étrille: c’est le printemps… Je n’étais pas sûre qu’elle serait très attentive, après deux jours sans aller la voir. Elle semblait surtout intéressée par l’herbe. Je lui ai mis sa selle en plus du licol et nous sommes allées dans la petite carrière en herbe. Nous avons commencé par quelques exercices au sol: pousser les hanches, les épaules, avancer, reculer, sessions latérales, envoyer sur un cercle, au pas, au trot, s’arrêter en chassant les hanches. Mis à part qu’elle chopait de l’herbe de temps en temps, elle faisait tout ça plutôt bien. Alors nous avons marché et trotté l’une à côté de l’autre puis j’ai retiré la longe et j’ai joué à changer de direction d’un coup pour la faire suivre: nickel. Elle m’a suivie jusqu’à mon cube-montoir et n’a pas bougé d’un pas quand je suis montée, ce qui est rare: d’habitude, je dois m’y reprendre à plusieurs fois avant qu’elle reste à peu près immobile. En fait, depuis le début de la séance, elle était très attentive. Après quelques sessions latérales, on a marché, on s’est arrêtées (à l’assiette et à la voix), on a reculé, on a changé de direction en poussant les épaules ou bien les hanches, on a fait le trèfle à quatre feuilles en essayant de se passer des rênes -ce qui bien sûr marche mieux dans un sens que dans l’autre- puis on est passées au trot, pour s’arrêter plusieurs fois à la voix et à l’assiette, puis on est passées à l’exercice de faire face à la barrière en chassant les hanches. Ca, c’était la deuxième fois qu’on le faisait, mais Magie a vite compris ce que je voulais et -surprise !- elle a de suite appliqué ce qu’elle venait de comprendre à une main en le faisant presque tout de suite aussi bien à l’autre main. Et, pour la première fois en licol, j’ai demandé le galop à chaque main après une demi-volte au trot: nickel ! Trop contente de cette super-Magie, j’ai ouvert la clôture de la carrière et on est parties faire notre petite balade en boucle toutes les deux, mais cette fois-ci, l’une (moi) sur l’autre (elle). Elle a pas mal hésité au début: elle profitait de baisser le tête pour arracher une touffe d’herbe et tenter de repartir en sens inverse. Je l’obligeais à aller de l’avant et je la caressais beaucoup en lui parlant et elle a fini par se mettre à marcher d’un pas presque décidé. Après la descente entre les arbres, où nous avons croisé des promeneurs, le chemin est plus large et on a pris un peu le trot, mais elle s’est mise à foncer, puis à galoper avec quelques coups de cul, alors on est repassées au pas avec session latérale, puis de nouveau un peu au trot, avant de tourner vers le pré de fauche. Je suis descendue et Magie a pu brouter pendant presque 3/4 d’heure en remontant doucement vers la ferme: ça valait le coup d’être courageuse, petite Magie !




Promenades en main

15032010

Elle est de plus en plus mignonne, ma petite Magie ! Comme il fait beau, on travaille soit dans la carrière (en longe puis en liberté), soit en extérieur. Comme Magie ne cesse de perdre son fer droit dans la boue du pré qui est en train de sécher (elle est déferrée derrière, mais devant, elle n’aime pas être pieds nus), je ne peux pas souvent la monter. La dernière fois, comme j’étais décidée à la monter avant de voir qu’elle l’avait encore perdu, on a un peu travaillé monté, mais au pas. Elle ne m’a fait qu’un démarrage et encore, sans coup de cul. Je crois que l’arrêt d’urgence, réponse systématique à ses démarrages, est vraiment dissuasif, et que c’est pour ça qu’elle n’en fait pas plus d’un à chaque séance. C’est là que je me suis aperçue que j’avais oublié de mettre la bombe, hum, hum, ça, c’est parce que je la fais d’abord travailler au sol, la bombe posée dans un coin, sur un piquet, et après, j’oublie… Aujourd’hui, on a refait une balade à pied, sur de petits chemins à flanc de colline. Ca lui fait du bien de se faire un peu peur à croiser des VTT ou à flairer les animaux sauvages. Elle commence à s’habituer, elle n’est pas aussi seule que si j’étais sur son dos, ce que j’essaierai bientôt quand même, en commençant par le même circuit. Au bout du chemin, je lui ai fait monter et descendre le talus, puis remonter à reculons, et sur le chemin, de temps en temps, on trotte un peu (jusqu’à ce que je fatigue). Ensuite, pour rentrer, on a une grosse côte dans un pré de fauche, et elle n’a pas le droit de trotter (moi, je ne monte pas la côte en courant…). En arrivant, on passe voir Princesse dans son pré, ce qui oblige encore à monter un talus, puis à le redescendre à reculons et en tournant, s’il vous plaît. Elle est trop forte ma petite Magie, elle a commencé par se mettre le cul dans l’arbre, puis elle a compris le truc et maintenant, elle tourne quand je lui dis et ça passe sans problème !

Sinon, dans son pré, il y a une nouvelle venue, immense. Ca valse pas mal, finalement, dans ces prés. Dans le pré à côté aussi, il y a eu du changement: Cléo est morte, euthanasiée suite à une grosse fracture, et du coup, Colette a retiré Mimine et Sabah (finies les promenades avec Colette et Mimine, mais bon, je comprends, c’était très dur). Aurore est restée avec Haïsé, et maintenant, avec elles aussi, il y a une nouvelle. Et normalement, si je trouve un cheval pour mettre avec elle, Magie aussi partira à la fin du mois, pour rentrer à la maison, je ne sais pas encore comment…

magie.jpg




Première promenade en licol !

7022010

Depuis que Magie est à la ferme des Cabanes, je l’ai fait travailler dans le rond de longe, qui est grand mais où les pieds s’enfoncent beaucoup dans le sable, et une fois dans la petite carrière en herbe, mais en ce moment, elle est trop glissante. Cet après-midi, pour la première fois, nous sommes parties en promenade, avec Colette et Mimine, une trotteuse de 19 ans, nettement plus calme que Magie. Et nous sommes parties en licol ! J’ai un peu hésité et je me suis dit que je ne devrais pas avoir plus de mal qu’avec le filet, puisque son problème, c’est sa peur et que quand elle a peur, filet ou pas, d’un coup elle fait demi-tour et veut s’enfuir. Effectivement, elle me l’a fait, parce qu’elle a été surprise par des promeneurs, mais l’arrêt d’urgence fonctionne très bien et une fois revenue face au danger, elle a compris que ces promeneurs étaient en fait bien inoffensifs. On a suivi un petit sentier en pente et glissant, elle a trempé le bout des sabots des antérieurs dans l’Ariège (parce que je suis descendue et que j’y suis allée jusqu’à mi-bottes), on a fait un petit galop sympa sur un chemin herbeux, on a croisé d’autres promeneurs, Princesse et sa cavalière et même des enfants qui donnaient des coups de pieds dans un ballon. Tout ça a un peu accéléré le transit intestinal de Magie, qui marchait un peu au pas de course, mais tout s’est finalement bien passé et on est rentrées pile pour la distribution de foin. Bien qu’un peu stressée, Magie n’a pas oublié les ordres qu’elle connaît bien maintenant : les flexions, le désengagement des hanches, la cession à la jambe (très efficace pour éloigner les genoux des troncs d’arbres), l’arrêt à la voix et l’assiette. Par contre, pour l’empêcher de brouter, le licol, c’est moyennement efficace… Qu’importe, cette grande première est une belle réussite ! On repart dès que possible, je n’oublie pas le conseil d’Alain (pour soigner un cheval qui a peur : extérieur, extérieur, extérieur), et si on est seules, on partira à pieds toutes les deux,  l’une à côté de l’autre.







Club de Plongée de Grandson |
Le 2 Site Officiel Sur De T... |
apprendrelescartes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le scrap de mag
| RUSTY presente DJ et DRAGON...
| HIPPODROME DE L'ATLANTIQUE